tuilerie

L'extraction

L'argile servant à la fabrication des produits est extraite d'une carrière appelée "TERRIER" située sur le finage d'Amance. Plusieurs argiles sont nécessaires suivant le produit fabriqué, les jaunes (limons argileux) pour les briques, les rouges (argiles plastiques) pour les tuiles et les carrelages.
Acheminée et stockée dans la cour de l'entreprise, la terre est maintenue à l'état d'humidité afin d'être travaillée plus facilement.

La mise en forme

Cette terre est passée dans un broyeur, puis malaxée et pressée dans une machine au bout de laquelle se trouve une "filière" qui donne une forme et une épaisseur (suivant le produit) à des rubans de terre qui sont ensuite découpés à l'aide de "coupeurs à fils".

Le séchage

Les produits sont stockés à l'air libre environ un mois pour le séchage naturel ou bien dix jours en séchoirs fermés lorsqu'ils doivent être cuits en urgence. Une fois secs, ils sont enfournés dans un four à bois dit "FOUR ROMAIN" d'une capacité d'environ 70 Tonnes soit environ 43 000 pièces.

L'enfournement

Une fois sèche, les productions sont empilées manuellement sur le sol du four de façon à éviter leur déformation au cours de la cuisson, du retrait et de l'évaporation de l'eau ; elles sont ensuite placées en fonction du type de cuisson que l'on souhaite.

Le four

Dès la fermeture de l'arrière du four à la fin de l'enfournement, le four est allumé pour une période de préchauffage de 4 jours à 450°C.

C'est essentiellement en fonction de la température de cuisson que se détermine la destination des briques, carrelages et plaquettes, soit pour l'intérieur, soit pour l'extérieur.
On peut définir le four comme une chambre traversée par la chaleur issue de 2 galeries inférieures de combustion du bois et ouvertes sur le dessus par 22 cheminées d'où s'échappent l'air chaud et la fumée.
La cuisson au feu de bois a été très longtemps pratiquée mais est très souvent remplacée à l'heure actuelle par le gaz, SAUF dans notre tuilerie restée fidèle au passé.
Le foyer est alimenté manuellement avec du bois. Les deux derniers jours, cette alimentation se fait jour et nuit sans interruption jusqu'à l'obtention d'une température d'environ 1150°C dans le haut du four et 1260°C dans le bas du four. La température est mesurée à l'aide de briques témoins, que l'on prélève pendant la cuisson (par exemple, on regarde sa couleur).
Dès que le four atteint la température désirée, celui-ci est fermé.
Pendant une semaine, le four refroidira et l'arrière sera ensuite ouvert et les produits sortis en étant "sonnés" (les pièces défectueuses se reconnaissent au son qu'elles produisent en les tapant l'une contre l'aure), puis triés selon leur couleurs pour être palettisés.